Matériel médical professionnel santé : les matériaux et usages médicaux

L’un des aspects où les progrès de la science sont les plus visibles : la médecine a révolutionné nos vies et a transformé l’humanité depuis le début du XIXe siècle et particulièrement au cours des dernières décennies. Au sein de cette discipline, un aspect de ce changement ressort encore plus clairement. Il s’agit de celui ayant trait au matériel médical. En effet, si nos connaissances profondes du corps humain, de sa fragilité et de ses besoins ont augmenté de façon exponentielle depuis quelques siècles, une telle amélioration de notre savoir ne saute pas forcément aux yeux, ne se sentant que dans la pratique de la médecine à proprement parler.

Lorsqu’il s’agit du matériel médical professionnel de santé, en revanche, les progrès sont visibles de prime abord : les appareils que nous utilisons aujourd’hui sont bien plus avancés que ceux accessibles aux générations passées.

Les appareils de diagnostic, pour poser des bases solides

La première étape d’un traitement médical efficace, c’est de réaliser un diagnostic précis. Sans ce préalable, toute lutte contre les maladies serait vaine. Pour les assister dans la réalisation de cette tâche, une panoplie d’outils sophistiqués est à la disposition des experts. Ils pourront ainsi utiliser, en fonction des cas:

  • Des outils d’imagerie à rayons X.
  • Ou bien utilisant la résonance magnétique (on parle dans ce cas d’IRM).
  • Dans d’autres cas, l’établissement du diagnostic peut nécessiter le prélèvement et l’analyse de salive, de sang, ou plus directement encore de tissus provenant des organes à traiter.

À chaque fois, les appareils présents en laboratoire s’avèrent cruciaux pour faciliter la tâche aux médecins et à leurs assistants. En effet, avoir à disposition des données médicales produites rapidement tout en demeurant fiables est un élément crucial pour permettre au personnel soignant d’élaborer un diagnostic et donc de choisir la marche à suivre. On peut ainsi passer à l’étape suivante, celle des soins véritables.

Des soins plus précis que jamais

Une fois qu’un diagnostic est établi et qu’un traitement est conçu, les professionnels de santé voudront mettre en place ce dernier. Parfois, il s’agit d’une prise de médicaments régulière, ce qui ne requiert pas une intervention spécifique du médecin traitant. D’autres fois, en revanche, une opération s’avère nécessaire. Dès lors que les précautions sont prises et que l’heure fatidique approche, les chirurgiens peuvent, une nouvelle fois, choisir, parmi une myriade d’outils, ceux qui sont les plus appropriés pour l’opération considérée.

On citera ici les pompes à perfusion, les lasers, les générateurs d’ondes ultrasonores ou de rayons électromagnétiques, qu’ils soient ionisants ou non. Cette liste, qui est évidemment bien loin d’être exhaustive, donne un rapide aperçu de la diversité immense des outils aujourd’hui à la disposition des médecins. Qu’il semble loin, le temps où une saignée était la meilleure réponse proposée par les savants à leurs patients ! Pourtant, comme nous l’avons déjà évoqué, cette époque ne prit fin qu’il y a quelques siècles seulement. Alors, ce changement radical pourrait-il maintenir sa vitesse vertigineuse ?

Demain, l’intelligence artificielle aux manettes ?

Tâchons désormais de nous projeter vers le futur. Comment ? En explorant les recoins les plus avancés du présent. L’intelligence artificielle promet en effet de nouvelles avancées fulgurantes, d’abord dans le domaine des diagnostics médicaux. En effet, les algorithmes toujours plus perfectionnés des géants du numérique ont un potentiel d’analyse faramineux, pouvant éventuellement choisir, parmi le tsunami d’informations (y compris des informations médicales, donc) générées quotidiennement lesquelles sont les plus susceptibles d’aboutir à un diagnostic pertinent de la santé des patients. À plus long terme, on pourrait même envisager que l’intelligence artificielle participe aux opérations chirurgicales, puisqu’une machine ne paniquerait jamais, ne serait jamais en état d’ébriété et ne serait, en somme, soumise à aucun des aléas affaiblissant le jugement humain.

Attention toutefois à ne pas aller trop vite en besogne : on a déjà vu, avec le flop médical de Watson, l’intelligence artificielle créée par IBM, que les technologies en question ne sont pas encore pleinement matures. De plus, même lorsqu’elles le seront, une longue liste de questions morales et éthiques seront à résoudre. Quoi qu’il en soit, l’amélioration du matériel médical a encore de beaux jours devant elle et le personnel médical ne manquera pas d’en profiter pour affiner la qualité de son travail et sauver des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.