Comment fonctionne le système bonus malus assurance auto ?

En France, dans le milieu de l’assurance, le système bonus malus est un bonus qui est offert à l’assuré en fonction de son comportement sur la route. On parle très souvent de coefficient de réduction-majoration (CRM). Ainsi, un automobiliste qui ne provoque pas d’accident responsable bénéficie d’un bonus malus qui diminuera sa prime d’assurance auto. Par contre, l’automobiliste qui est responsable d’accident verra sa prime d’assurance automobile augmenter, puisqu’un bonus malus ne lui sera pas attribué. Découvrez l’essentiel, sur le fonctionnement de ce système.

Système bonus malus assurance auto : comment ça marche ?

Le système bonus malus assurance auto est une technique à travers laquelle les assureurs français attribuent un bonus appelé malus au conducteur qui a un bon comportement sur la route. Pour simplifier, les assureurs vous gratifient d’un pourcentage ou coefficient en fonction de votre responsabilité de conducteur. Grâce à ce taux, vous verrez votre prime d’assurance auto baisser ou augmenter. Autrement dit, si le conducteur n’a causé aucun accident pendant une année donnée, les assureurs lui attribuent un bonus malus qui viendra baisser le montant de sa prime. Par contre, si le conducteur a eu un ou plusieurs accidents, dont il est en partiellement ou totalement responsable, un malus va le pénaliser et ce dernier payera plus.

Le coefficient de réduction majoration (CRM) ou bonus malus ne prend pas en compte certains accidents. Ainsi, les accidents comme le bris de glace, les accidents de stationnement ou autres types d’accidents non-responsable ne sont pas pris en compte dans le calcul de votre bonus malus.

Tous les véhicules à moteur ne sont pas pris en compte par le bonus malus, car il existe certains véhicules qui sont exonérés de ce bonus. On peut citer :

  • les cycles, tricycles ou quadricycles à moteur ayant une cylindrée inférieure ou égale à 80 centimètres cube,
  • les matériels forestiers et de travaux publics,
  • les matériels de services de secours et de lutte contre l’incendie
  • les tracteurs agricoles.

Toutefois, si vous disposez d’une moto, d’une voiture d’entreprise souscrite à votre nom, vous pouvez bénéficier du bonus malus, bien évidemment en fonction de votre bonne attitude au volant ou au guidon.

Bonus malus assurance auto : comment le calculer ?

En fonction des accidents que vous avez causés, les assureurs vous fixent un malus de base pour démarrer votre vie de jeune conducteur. Généralement, lorsque vous souscrivez pour la première fois une assurance auto, vous bénéficiez automatiquement d’un bonus malus fixé à 1. Alors, quelles sont les règles de calcul de bonus malus ?

Supposons que vous n’avez commis aucun accident responsable, dans ce cas, vous disposez d’un bonus malus qui vous donne droit à une réduction du coefficient de 5%. À l’inverse, si vous avez causé un accident et vous êtes totalement responsable, vous êtes alors pénalisé. Ce qui signifie que vous avez un malus, donc une augmentation du coefficient de 25%. Dans le cas où vous aurez causé un accident et vous en êtes partiellement responsable, vous aurez un bonus malus, mais cette fois avec une augmentation du coefficient de 12,5 %.

 

Exemple de calcul d’un bonus malus pour un accident responsable.

Partons de votre coefficient de base qui est de 1 comme malus. Si vous êtes totalement responsable d’un accident causé, pour calculer votre bonus malus, on ajoute les 25% de coefficient à votre malus de départ. C’est-à-dire (1+25% = 1,25). Si vous causez un second accident et êtes totalement responsable, pour trouver votre nouveau malus, vous ajoutez les 25% de coefficient à 1,25 (1,25+25% = 1,56), et ainsi de suite.

Alors, si votre prime d’assurance est par exemple fixée à 800 euros, alors, elle subira une augmentation de 56% soit une hausse de 1 248 euros. Pour faciliter le calcul du bonus malus, la plupart des assureurs disposent d’un tableau récapitulatif du malus. Ce tableau vous permet de savoir exactement votre bonus malus sans prise de tête.

Dans quels cas votre bonus malus peut-il être majoré ?

Plusieurs éléments peuvent faire majorer votre bonus malus. En réalité, si vous êtes responsable d’au moins 3 accidents ou sinistres pendant une année, votre malus subira une majoration de + 50%. Aussi, lors de la constatation de fausse déclaration pendant la souscription du contrat, il peut être majoré de + 100%. Il y va de même si vous commettez un délit de fuite après un accident ou en cas de suspension de votre permis de conduire de plus de 6 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.